L’univers du Cordel du 7 octobre au 5 novembre

Dans le cadre de europalia.brasil et de la troisième Biennale des Arts brésiliens de Bruxelles

Vernissage le 6 octobre à 18h30


L’exposition est visible du 7 octobre au 5 novembre 2011,
les mardis, jeudis et vendredis de 14h à 17h,
les mercredis de 15h à 19h et les samedis de 10h à 13h.

Visites guidées et scolaires sur rendez-vous.

Entrée libre.


La littérature de cordel


est une expression populaire majeure au Brésil, répandue à travers tout le Nordeste par les trovadores ou troubadours, repentistas, cantadores et emboladores, qui se défient et improvisent des vers en s’accompagnant de la viola, une guitare aux sonorités exubérantes.

Elle se présente sous forme de folhetos. Ces feuillets écrits en vers et vendus sur les places publiques, sont en général suspendus à des cordelettes qui donnent son nom au cordel. Ils sont constitués de 8, 16, 24, 32 voire davantage de pages. Les textes sont écrits en vers et principalement en sextiles. Le plus ancien folheto connu date de 1902.

Les auteurs de folhetos, souvent analphabètes, créent leurs textes mentalement et les font transcrire par la suite ; ils sont fréquemment à la fois poètes, compositeurs, improvisateurs et vendeurs de leurs folhetos sur les foires. Ces troubadours rappellent étrangement les griots africains et leurs koras.

La couverture du folheto est un élément essentiel du cordel. L’illustration doit agir comme élément identificateur de l’histoire pour les gens qui ne savent pas lire. Les premiers folhetos n’étaient illustrés que par des photos ou des portraits. Depuis les années 30, la xylogravure est devenue la technique d’illustration favorite des folhetos ; elle a peu à peu conquis son indépendance par rapport au folheto, puisque aujourd’hui des albums de xylogravures paraissent régulièrement.

On trouve dans le cordel les thèmes classiques du Moyen-Age, des aventures guerrières à l’exaltation du héros chevaleresque ; les aventures et drames du macho et de ses motivations sentimentales ; les rebondissements de l’histoire, de l’actualité nationale et internationale y sont également présents, ainsi que les croyances populaires dans les pouvoirs surnaturels, une préoccupation essentielle au Nordeste, en particulier à la campagne.

Le cordel constitue, avec la cantoria - des joutes chantées accompagnées à la guitare par les repentistas, les chanteurs -, la plus vivante des littératures populaires originales, avec sa prédominance orale appréciée et comprise par tous.

C’est un monde d’une richesse extraordinaire, dont la valeur littéraire a été pendant plus de cent ans ignorée par une bonne partie des élites intellectuelles.

L’exposition


L’exposition vous propose de découvrir de très nombreux folhetos, des illustrations et gravures de cordel, parmi lesquelles celles du plus célèbre des cordélistes, J. Borges, ainsi que des livres sur la littérature de cordel et le monde des violeiros.

Plusieurs soirées auront lieu dans le cadre de l’événement, au cours desquelles vous pourrez découvrir différents documentaires consacrés à l’univers des cordel, assister à des conférences, rencontrer des poètes et des écrivains brésiliens, savourer des performances de cantoria avec des violeiros et repentistas ou encore participer à des ateliers d’art postal.

Soirée de vernissage



- le jeudi 6 octobre dès 18h30

A 20h, spectacle de cordel : do Norte a Ariano Suassuna.
Un voyage au royaume de l’écrivain Ariano Suassuna, avec l’acteur, musicien et poète Tárcio COSTA qui conte et chante la vie de l’un des plus importants écrivains
contemporains du Brésil au son de la guitare et de divers instruments de percussion.
A 21h, concert-performance de emboladas e cocos de embolada avec Lidia KAROLINA BELO, Inêz OLUDÉ et Tárcio COSTA.

Entrée libre.

Participez à l’exposition !

Faites-nous parvenir vos oeuvres d’art postal sur le thème du Brésil et du Cordel avant le 20 septembre 2011.

Collage, dessin, graffiti, xylogravure, photo… toutes les techniques sont bienvenues, en format 10x15 cm. N’oubliez pas de mentionner vos coordonnées.

Attention : selon les règles internationales de l’art postal, les cartes postales ne vous seront pas retournées. Toutes les oeuvres (3 max par artiste) seront exposées à la Biennale des Arts brésiliens de Bruxelles ou à la Maison du Livre.

Adressez vos envois à : Inêz Oludé da Silva, rue Saint Bernard 17- bte 54 à 1060 Bruxelles, Belgique
Info : inezolude@yahoo.com.br

Visites guidées et ateliers d’art postal

- Samedi 8 octobre de 13h à 16h30
par Marie-Thérèse Mondombo

- Jeudi 27 octobre de 18h à 21h
par Inêz Oludé da Silva
Commissaire de l’exposition, mail-artist, directrice de la Biennale des Arts brésiliens de Bruxelles, qui participe régulièrement à des évènements autour de l’art postal à travers le monde.
Pour tous publics.
Paf : 18 euros

En savoir plus sur :
www.bienalbrasileiradebruxelas.be
www.europalia.eu


Commissaire d’exposition : Inêz Oludé da Silva, artiste plasticienne, directrice
de la Biennale des Arts brésiliens de Bruxelles.

Avec le soutien d’Europalia International, de la Biennale des Arts brésiliens de Bruxelles, de l’Ambassade du Brésil et du Ministère des relations extérieures du Brésil.


DÉCOUVREZ LA BIENNALE 2011 DES ARTS BRÉSILIENS DE BRUXELLES

Un événement original qui a pour ambition de créer une coopération réelle et concrète entre la Belgique et le Brésil à travers le dialogue interculturel. Pour cette troisième édition, la Biennale propose une programmation diversifiée, avec la mise en valeur de différents courants d’art plastique, avec de l’art postal, des conférences, concerts, projections de films, etc.

Vernissage le jeudi 29 septembre
L’exposition se déroulera du 29 septembre au 23 octobre à la Maison des Cultures de Saint-Gilles, rue de Belgrade 120 à 1060 Bruxelles
info@bienalbrasileiradebruxelas.be

Recevoir notre Newsletter

Debout les mots !

ImagiMots !