Le regard en suspens

Photographies de Henri Zerdoun, texte de Jean-Marie Apostolidès

L’exposition est visible du 6 au 22 décembre, du mardi au vendredi de 14h à 18h et le samedi de 10h à 13h ou sur rendez-vous

Loin de tout voyeurisme, j’ai capté des instants de vie aux fenêtres de Bruxelles, ces brefs moments de repli sur soi, où l’individu n’est pas en représentation mais dans un entre- deux, le plus souvent absorbé en lui-même. Je me suis refusé à utiliser un téléobjectif, très intrusif, voulant saisir les scènes depuis l’extérieur, comme derrière une fenêtre...

Henri Zerdoun est le Simenon de la photographie ; il nous force à voir des "tranches de vie" sur lesquelles on ne s’arrête généralement pas. Il entrouvre pour nous une porte, une fenêtre, nous fait découvrir un univers suspendu, en attente, brièvement,
pour passer tout aussi vite à la scène suivante.
Qu’est- ce qu’une vie urbaine, sinon une multitude de petites scènes comme celles qu’il photographie ? Il nous fait entrevoir la fragilité du lien social.
Jean-Marie ASPOTOLIDÈS, romancier, biographe, auteur dramatique.

Ecoutez Henri Zerdoun sur Arabelfm

Cette exposition est organisée en partenariat entre les Halles Saint-Géry (Bruxelles), la Bibliothèque Communale Hergé (Etterbeek), le Service de la Culture Francophone de la Commune d’Etterbeek, la Maison du Livre et la Bibliothèque de l’Université du Travail (Charleroi).

Entrée libre.

Recevoir notre Newsletter

Debout les mots !

ImagiMots !