Mon père, ce robot ?


Présentation * NoodleBrain

Hybridations homme/machine, mythes et réalités

Cycle multidisciplinaire du 10 octobre 2018 au 31 janvier 2019

Vernissage le mardi 9 octobre à 18h30

A l’occasion de ses vingt ans, la Maison du Livre interroge le futur ! Pas de boule de cristal pour autant, c’est le future "actuel" que nous observerons : le futur vu d’ici, celui qui fait rêver (parfois), qui nous fait peur (souvent), celui qu’on nous prédit, qu’on prétend nous imposer.

Quel futur voulons-nous et aurons-nous le choix ?

Notre point de départ sera de constater un mouvement simultané, voire convergeant, d’hybridation entre l’homme et la machine : l’humain tendrait à se machiniser, tandis que la machine s’humaniserait. Intelligence artificielle, robotique et algorithmes d’un côté ; prothèses, implants, interventions sur le génome et numérisation des organes de l’autre. En viendrons-nous à abolir la distinction entre vivant et non-vivant ? Nous tâcherons de faire la part du réel, de la fiction, de la mythologie et de l’enfumage.

Le programme complet paraîtra au début du mois de septembre, mais nous pouvons dès à présent vous annoncer la présence d’éminents philosophes, chorégraphes, informaticiennes, historiens, plasticiennes, anthropologues, roboticiennes, marionnettistes, politiciennes, auteurs, juristes, cinéastes et (sous réserve) un raton laveur... Vous pourrez aussi y rencontrer d’étranges créatures plus ou moins douées d’intelligence, voire même de sensibilité.

Une grande exposition accessible à tous, présentera divers objets venus du futur et détaillera l’historique des hybridations retraçant le dialogue constant entre science et fiction depuis les mythes fondateurs jusqu’aux prospectives les plus folles.

Elle sera également littéraire et artistique, notamment avec une installation monumentale concoctée sur mesure par le plasticien Beb-Deum, au départ du livre MONDIALE coécrit avec l’auteur Alain Damasio.

L’événement fera la part belle au cinéma et aux séries et, en compagnie de Muriel Andrin (ULB) et de Sarah Sépulcre (UCL), nous dresserons un panorama de la représentation des cyborgs et autres post-humains. Nous proposerons aussi un ciné-club, dans la grande salle de nos voisins du Centre Culturel Jacques Franck, tantôt pour un public familial, tantôt pour adultes, reprenant quelques monuments de fiction, mais aussi des documentaires, dont le fascinant Ganesh yourself en présence de son auteur, l’anthropologue Emmanuel Grimaud, le 21 octobre.

Nous présenterons aussi des spectacles vivants. Saviez-vous que le mont "robot" fût créé en 1920 par le dramaturge Karel Capek pour sa pièce Rossum’s Universal Robots ? Jacques Neefs proposera la lecture-spectacle de la pièce avec une imposante distribution. Nous accueillerons le Ballet de Marseille avec School of Moon du chorégraphe Eric Minh Cuong Castaing. La compagnie jeune public La Berlue présentera Même pas vrai au Jacques Franck. A noter également NoodleBrain et d’autres projets que nous devons encore finaliser.

Et en plus d’un copieux menu d’ateliers et stages, il y aura bien sûr de nombreuses rencontres. Jean-Claude Heudin, spécialiste des créatures artificielles à la croisée des arts et des réalités, inaugurera nos débats le 12 octobre.

Nous tenterons ensuite de définir cette fameuse intelligence artificielle : que recouvre-t-elle et comment en parler ?

Nous dresserons un panorama littéraire et mythologique des hybridations, de Galatée au cyberpunck. Nous nous attarderons sur l’anthropomorphisme, l’animisme et cette étrange obsession des humains pour leur image et ressemblance. Nous interrogerons la question du travail : qu’est-ce que les robots ne nous voleront pas ? Dans la foulée, nous nous tournerons vers les politiques : qu’en est-il de l’idée de progrès ? Subi ou choisi ? Nous accueillerons une journée sur la justice prédictive. Se poseront bien sûr les questions éthiques sur les frontières de l’inacceptable : tout ce qui est possible sera-t-il tenté ? Et qu’en est-il de l’environnement et des ressources ? Leur limite avérée rattrapera-t-elle la prétention du monde digital à une croissance infiniment exponentielle ?

Ces questions en amèneront d’autres, parfois plus vertigineuses : qu’adviendra-t-il de la question du genre dans un monde d’hybrides ? Aurons-nous encore des organes ? Serions-nous entièrement numérisables ? La réalité elle-même est-elle soluble dans l’algorithme ? Sommes-nous encore capables d’imaginer un futur heureux en dehors de la sphère privée ?

De très nombreux invités porteront ces questions, proposeront leurs réponses. Parmi les personnes pressenties, citons : Miguel Benasayag, Sarah Abdelnour, Françoise Houtteman-Flabat, Hugues Bersini, Emmanuelle Danblon, Pascal Chabot, Fleur Hopkins, le syndicat des avocats pour la démocratie, le collectif Pièces et main d’oeuvre, etc.

A l’écart des clivages entre bio-conservateurs et technoprophètes, notre but sera d’amener chacun à effectuer sa propre synthèse. Les questions que nous nous posons, nous aimerions les transmettre aux générations suivantes en les laissant ouvertes. Simplement signaler que, si les applications gouvernent de plus en plus nos existences, tendant à les robotiser, il est possible d’y résister. La réflexion et la culture permettent de saisir une pensée complexe, inaliénable pour qui consent à cet effort. Plutôt que l’intelligence de la machine, notre véritable ennemi ne serait-il pas la bêtise humaine ?

Sommaire


EN GUISE DE MISE EN BOUCHE

NoodleBrain

Spectacle de théâtre forain par la Compagnie Arts Nomades

Dimanche 30 septembre - Rendez-vous sur la place Marie Janson, dite Carré de Moscou - Accès libre et gratuit toutes les 20 minutes de 11h à 13h et de 14h à 15h.

Choisir NoodleBrain, c’est avoir la certitude que vos émotions sont entre de bonnes mains. Celles de commerçants honnêtes et d’hommes politiques responsables, soucieux de votre bien-être et de votre confort. Pour vous, NoodleBrain est gratuit et le restera toujours !

Nos données personnelles sont stockées en permanence dans le "Big Data" pour être monnayées auprès des sociétés privées afin de vendre des biens, des services, des pratiques culturelles, voire des idées politiques. En effet, l’actualité nous le prouve, les partis politiques paient Facebook pour mener leurs campagnes et des algorithmes gouvernent notre vie jusqu’au coeur de notre intimité. Qu’est-ce que cela signifie pour notre autonomie individuelle quand les sociétés privées en savent plus de nous-mêmes que nous-mêmes ?

Le dispositif emmène chaque spectateur dans une réflexion sur cette perte d’intimité et sur la marchandisation de notre vie privée et ce jusqu’au coeur des politiques de nos gouvernements.

Le projet NoodleBrain est porté par La Concertation ASBL - Action Culturelle Bruxelloise avec le soutien de la COCOF et la collaboration de la Commune de Saint-Gilles.

Sommaire


Recevoir notre Newsletter

Debout les mots !

ImagiMots !