Rencontres - Janvier - Mars 2017

Sommaire :

Spectacle : L’homme qui plantait des arbres d’après Jean Giono par Luc Vandermaelen ; suivi d’une présentation du collectif Semons des possibles Mardi 17 janvier à 19h * Semons des possibles : atelier de lecture participatif 24 janvier, 21 février, 21 mars, 25 avril de 19h30 à 21h30 * Une littérature très populaire... Deux siècles de petites annonces "sexe" : Lecture-spectacle par Bernard Hennebert Jeudi 26 janvier à 20h30 * Peines perdues : Half-man show de Edgar Szoc Vendredi 27 janvier à 19h * Présentation de la nouvelle traduction de L’Enfer de Danteavec la traductrice Danièle Robert. Lecture d’extraits Jeudi 2 février à 19h * Cycle : les riches nous coûtent cher ! Abolir le droit à la fortune ? Jeudi 9 février à 20h00 * Songes d’une après-midi d’été : Théâtre musical par l’ensemble "Ik zeg adieu" Mardi 14 février à 19h * Jean Meslier : Curé et athée révolutionnaire Jeudi 23 février à 19h30 * Chants de Luttes présente... Le deuxième Cabaret FéministeVendredi 10 mars à 20h *Frantz Fanon en héritage : avec Mireille Fanon-Mendès-France et Françoise Vergès Jeudi 23 mars à 20h * Grossesse, accouchement : où sont les voix des femmes ? avec Martin Winckler et Renée Greusard Jeudi 30 mars à 20h


L’homme qui plantait des arbres de Jean Giono, par Luc Vandermaelen

• Mardi 17 janvier à 19h

Quand on se souvenait que tout était sorti des mains et de l’âme de cet homme, sans moyens techniques , on comprenait que les hommes pourraient être aussi efficaces que Dieu dans d’autres domaines que la destruction.

Un homme entreprend une randonnée de plusieurs jours en Provence, sur des hauteurs inconnues des touristes. Il traverse une région aride et désolée, mais vient à manquer d’eau. Sur sa route, il ne croise que des villages abandonnés et des sources taries. Toute vie semble avoir quitté ces contrées désertiques.
Il rencontre toutefois un vieux berger qui le fait boire à sa gourde. Cet homme parle
peu et semble vivre en ermite dans ces montagnes oubliées, s’adonnant à une activité a
priori anodine ; tous les jours, il part à travers ce paysage hostile semer des glands...
Quelques années plus tard, là où il n’y avait qu’un désert, s’étend désormais une forêt
verdoyante, bruissante de vie. Le berger, par la simplicité obstinée de son geste, y a ramené la prospérité, continuant tranquillement à planter des arbres, imperturbable et indifférent à l’agitation meurtrière du monde ...

Une production de l’asbl « Jamais de visite guidée »

P.a.f. : 4 euros, 2,5 euros sans emploi, 1,25 euros article 27, entrée libre pour les sans papiers.

Le verre de l’amitié vous sera offert à l’issue du spectacle. Puis vous aurez l’occasion de découvrir le nouvel atelier de lecture participatif Semons des possibles que les initiateurs de l’atelier viendront vous présenter !

Sommaire


Semons des possibles ! Atelier de lecture participatif

• À partir du mardi 24 janvier à 19h

Il s’agit d’un atelier de lecture participatif, ouvert à tous et gratuit, autour des thèmes suivants : la démocratie participative et délibérative, la simplicité volontaire, la transition personnelle, la permaculture (philosophie et pratique), l’éco psychologie, les intelligences citoyennes, la transition énergétique, la souveraineté alimentaire, éduquer au futur, les Communs, les monnaies complémentaires, etc . (liste non exhaustive).

Le principe de l’Atelier : la présentation d’une lecture d’ouvrages (livre, article, dossier, essai, roman) correspondant aux thématiques ci-dessus par un/e volontaire. Cette présentation est suivie d’un échange avec les participants qui formulent des questions, expriment des avis, tissent des liens avec d’autres sujets ou expériences locales ou extérieures.

Le but est de favoriser une réflexion collective, de s’enrichir des divers avis exprimés pour développer non seulement ses connaissances mais aussi pour développer une culture collective sur ces thématiques et peut-être s’engager à agir dans cette voie.

Ouvrages retenus par les membres du noyau organisateur (nous sommes ouverts à vos propositions) :

24/1/2017 : ’’Ils changent le monde’’ (Anthropocène Seuil 2014) et ’’Manuel de la Transition’’ (Eco société 2010), Rob Hopkins (Seuil essais 2014)
21/2/2017 : ’’Homo Cooperans’’, Matthieu Lietaert (Couleur Livre 2015)
21/3/2017 : ’’Contre les élections’’, ’David Van Reybroek (Actes Sud, Babel, 2014)
25/4/2017 : ’’Sauver le monde. Vers une économie post capitaliste par le Peer to Peer’’, Michel Bauwens et ’’La renaissance des Communs’’, David Bollier (Charles Léopold Mayer 2014)
23/5/2017 : ’’La guérison du monde’’, Frédéric Lenoir (Le livre de poche 2014)
27/6/2017 : ’’La simplicité volontaire contre le mythe de l’abondance’’, Paul Ariès (La Découverte Poche, 2011)

En pratique

Cet atelier se tiendra les mardis 24 janvier, 21 février, 21 mars, 25 avril, 23 mai et 27 juin 2017.
Accueil à partir de 19h.

La présentation débute à 19h30 et dure 45 minutes. Ensuite 45 minutes d’échanges, organisés par un facilitateur, qui assure également une conclusion sous forme de synthèse collective.

Réservation souhaitée auprès de la Maison du Livre.
Vous pouvez déjà vous inscrire pour recevoir des notices sur ces livres et le programme précis.

Sommaire


Une littérature très populaire

Deux siècles de "petites annonces" sexe

• Jeudi 26 janvier à 20h30

Avec le spectacle « 1 écrivain + 1 comédien + 1 photographe »

Des annonces pour mariages de convention, fin 19e, dans le journal guindé Le Chasseur français (chasseur au sens de tueur de gibier) aux petites annonces pour le plaisir (Mai 68 est passé par là) dans Sandwich, le supplément gratuit de 56 pages du samedi dans le Libé des années 80... Comment les mots utilisés ont-ils évolué ? Comment les arguments mis en avant pour tenter de trouver l’être chair ont-ils changé ?
Car il existe tout un langage, en perpétuelle évolution, dans cette « littérature » non reconnue comme telle, mais pourtant fort populaire.
Du facteur qui apportait autrefois des lettres d’amour écrites au bic, sur des feuillets, dans un bistrot... aux rencontres via des sites dédiés sur Internet, en moins de vingt ans, l’irruption ultra rapide des nouvelles technologies a transformé nos écritures amoureuses. Ce n’est ni mieux, ni moins bien. Juste différent.

Bernard HENNEBERT, auteur de Une vie à séduire (Aden) aborde ces thématiques. Journaliste amoureux, drogué aux annonces ou sites de rencontres, il dévoile ses mots désireux tels qu’ils furent écrits il y a une trentaine d’années, et aussi les plus récents, pour montrer justement cette emprise d’internet sur nos cerveaux producteurs de mots doux.
Le comédien Mathieu COTON lira ensuite de larges extraits de six histoires narrées dans Une vie à séduire. Avant leur interprétation, Didier SEYNAVE dévoilera sur scène la photo réalisée pour chaque histoire.

La soirée se terminera sur des échanges avec le public.

À consulter sur facebook : la page Une vie à séduire.

P.a.f. : 4 euros, 2,5 euros étudiants et sans emploi, 1,25 euro article 27, entrée libre pour les sans papiers

Sommaire


Peines perdues

Half-man show de Edgar Szoc

• Vendredi 27 janvier à 19h

Pour son premier spectacle solo, Edgar Szoc puise dans son enfance entre Bruxelles et nulle part. Un monologue à plusieurs voix, celles de ses identités floues. Là où tout commence mal et finit bien... ou l’inverse. Imaginez que vous ne sachiez comment pro- noncer votre nom de famille ? Quelle gageure alors d’habiter son corps ! Mais il n’est jamais trop tard pour avoir une enfance heureuse... et en rire. Quand il n’expose pas ses fantômes sur scène, Edgar SZOC écrit. Beaucoup. Entre autres sur un réseau social bien connu.
Puisque ces propos sont tenus dans un cadre qui répond aux conditions de publicité prévues par la loi, après le spectacle, nous l’inviterons à s’en expliquer avec le public, à partir de morceaux choisis...

Entrée libre. L’artiste joue au chapeau !

Un partenariat Maison du Livre et Centre Librex (www.centrelibrex.be)

Réservation indispensable : 02/543.12.20 ou info@lamaisondulivre.be

Sommaire


L’Enfer de Dante

Autour de la nouvelle traduction

Lecture bilingue d’extraits
• Jeudi 2 février à 19h

La nouvelle traduction de Danièle Robert (...) privilégie, avec une prodigieuse réussite, l’exactitude sonore de la matière dantesque ; elle est fondée sur la foi dans l’idée que chez Dante, et dans la poésie elle-même, le savoir est secrètement soumis à la rime, et que la substance (poétique et spirituelle), c’est la musique.
Lisez, c’est un événement.
Yannick Haenel

Les éditions Actes Sud viennent de publier une remarquable nouvelle traduction de l’Enfer de Dante, par Danièle Robert, saluée par toute la presse européenne. Car pour la première fois, il est tenu compte de la prosodie du poème de Dante, liée à la symbolique chrétienne de la Sainte Trinité...
L’Enfer est la première des trois parties qui composent la Divine Comédie de Dante Alighieri. Chacune des parties de l’œuvre correspond à l’un des trois règnes de l’au-delà et est formée de trente-trois chants, à l’exception de l’Enfer qui comporte un chant préliminaire ; chaque chant est à son tour subdivisé en tercets dont les rimes sont enchaînées (ABA BCB CDC...) .

Danièle ROBERT présentera et commentera cette nouvelle édition, et en lira, en compagnie de Monique DORSEL et Yves BICAL, des extraits bilingues, avec en vidéo une lecture de Vittorio GASSMAN.

P.a.f. : Entrée libre.

Sommaire



Cycle « Les Riches nous coûtent cher ! »

Abolir le droit à la fortune ?

• Jeudi 9 février à 20h

Il n’existe aujourd’hui aucune limite au droit à la richesse individuelle.
Et si ce droit à la propriété sans borne était au cœur de nos difficultés, surtout depuis la mondialisation et la financiarisation de l’économie qui procurent un immense pouvoir aux plus fortunés ? Et si l’abolition du droit à la fortune représentait une solution pertinente face aux inégalités grandissantes, au délitement de notre socle social et à la destruction de l’environnement ?
Philippe Richard, dans son livre Abolir le droit à la fortune (Couleurs livre, 2017), énonce une proposition concrète : instaurer un plafond au patrimoine individuel, sur la base de la nationalité. Il met en évidence les impacts considérables d’une telle mesure, offrant à ses yeux de véritables opportunités pour relever avec succès nos multiples défis : réussir notre entrée dans la prochaine révolution industrielle et notre transition écologique, retrouver une confiance, une prospérité, des emplois de qualité et une démocratie vivante.
Une proposition radicale sur un sujet encore tabou, mais que nous vous proposons de débattre et creuser, au-delà de nos idées pré- conçues, avec nos invités.

Avec Philippe RICHARD, Docteur en science économique et expert socio-économique depuis quinze ans au sein de Syndex, SCOP spécialisée dans le diagnostic économique auprès des représentants des salariés ; Salim NESBA, journaliste économique à l’Echo ; Felipe VAN KEIRSBILCK, secrétaire-général de la CNE (sous réserve) ;
un ou une (nous espérons vivement une !) représentant/e d’Attac (Association pour la taxation des transactions financières et pour l’action citoyenne).

La rencontre sera animée par David Leloup, journaliste free-lance (Marianne Belgique, Le Soir, Rue89, Le Vif/L’Express, Le Monde, Le Temps, Headlines Today, etc).
Son blog : http://www.mediattitudes.info/

Collectif Les riches nous coûtent cher ! : Bruxelles Laïque, le Centre Librex, la Maison du Livre, PAC- Bruxelles.

Entrée libre

Sommaire


Songes d’une après-midi d’été Théâtre musical par l’ensemble « Ik zeg adieu »

• Mardi 14 février à 19h

Amies, elles se retrouvent un soir d’été. La vie passe traversée par les amours les rêves, les chagrins, l’humour et la grivoiserie. Femmes, elles se racontent, se consolent en buvant et chantant : A« mours inséparables qu’une pierre peut transformer en boue. » Complices, elles sont traversées par les rires et connivences que rien ne pourrait surprendre.
Et pourtant...!
Depuis dix ans l’ensemble vocal a capella dirigé par Lucy GRAUMAN chante György Ligeti, Bela Bartok, Lucy Grauman et Chantal Levie.

Songe ou Midsummer est une production de théatre musical scénographiée par Marijs BOULOGNE.

P.a.f. : 5 euros, 3 euros étudiants et sans emploi, 1,25 euro
article 27, entrée libre pour les sans papiers.
La Maison du Livre vous offre l’apéro de la Saint-Valentin !

Réservations vivement conseillées au 02/543.12.20

Sommaire


Jean Meslier Curé et athée révolutionnaire

• Jeudi 23 février à 19h30

Curé Meslier (1664-1729) fut pendant quarante ans le curé de deux petits villages des Ardennes. À sa mort, sans jamais s’être défroqué, il laissait à la destinée posthume un Mémoire qui contient la première critique systématique du christianisme et de toutes les religions ; la première théorie complète d’athéisme et de matérialisme philosophique ; la première pensée à la fois communiste et révolutionnaire.
Ainsi est-il le premier à défendre l’idée que le monde est par lui-même ce qu’il est, que l’âme (c’est-à-dire, dans le langage de l’époque, les pensées et les sentiments) est matérielle et que la matière a d’elle-même son propre mouvement.

Il est aussi, nous dit Serge Deruette, auteur de Lire Jean Meslier, publié chez Aden, l’un des premiers à voir dans la propriété privée la cause de l’inégalité et de la domination, et à concevoir que toute la richesse vient du travail.

Serge DERUETTE, docteur en sciences poli- tiques de l’ULB (Université Libre de Bruxelles), est professeur de sciences politiques, de philo- sophie politique et d’histoire des idées et des doctrines politiques à l’UMONS .
Yves BICAL (association et édition Artgo) lira des extraits de textes de Jean Meslier.

P.a.f. : entrée libre

Sommaire


Chants de Luttes présente... Cabaret féministe, 2e édition !

• Vendredi 10 mars à 20h

À la Maison du Livre

Militer oui, mais en chantant ! Pour fêter dignement la journée des droits des femmes, le collectif Chants de lutte remet le couvert et vous propose une soirée festive où les mots s’accorderont aux notes pour refaire le monde. Puissantes, poétiques et sensibles, pleines d’humour ou de colère, les artistes de la soirée vous concocteront un programme joliment varié

Avec : le slam habité des participantes à l’atelier « Paroles de femmes » animé par Maïa Chauvier : Amina Skhiri, Rachida Hadj Driss, Marianne Prevost, Hélène Hocquet, Eliza Jandon ; des textes d’auteur/e/s portés par la percutante comédienne Christine Deppe, le retour gagnant d’Irène Kaufer comme autrice/ interprète (une des surprises de l’édition « Féministe toi-même » 2016) et enfin la malicieuse et insoumise Coline Malice et son accordéon...

Vous militiez ? Eh bien chantez maintenant !

P.a.f. : 5 euros, 1,25 euros article 27
Réservation : 02/543.12.20 ou info@lamaisondulivre.be

Une soirée proposée par le collectif Chants de Luttes :
Bruxelles Laïque, le Centre Librex, la Maison du Livre, PAC- Bruxelles.

Sommaire


Frantz Fanon en héritage

• Jeudi 23 mars à 20h

Médecin psychiatre, militant pour l’émancipation des hommes et des femmes, cadre de la révolution algérienne, Frantz Fanon était l’homme du combat universel contre toutes les aliénations. En deux ouvrages aux titres puissamment évocateurs, Peaux noires, masques blancs et Les Damnés de la terre, il s’est imposé comme un des maîtres à penser de la révolution décoloniale, des Blacks Panthers à Jean-Paul Sartre...
Pour parler de cette figure majeure de la lutte contre la colonisation au sens large – colonisation des terres, des corps, des esprits –, nous vous invitons à rencontrer deux très grandes dames de la militance d’aujourd’hui, qui sont aussi parmi ses meilleures connaisseuses : Mireille Fanon-Mendès-France et Françoise Vergès.

Mireille FANON-MENDÈS-FRANCE est présidente de la Fondation Frantz Fanon et experte du groupe de travail sur les Afro-descendants au Conseil des droits de l’Homme de l’ONU.
Françoise VERGÈS est autrice et titulaire de la Chaire Global South(s) au Collège d’études mondiales, Maison des sciences de l’Homme, Paris.
Avec Gia ABRASSART (Café Congo) en passeuse de parole.
Les échanges seront ponctués par la lecture d’extraits de son œuvre, sous la direction du comédien Frédéric LUBANSU.

Une soirée organisée dans le cadre de la Semaine d’action contre le racisme par l’Afropean Project, le Centre Librex, la Maison du Livre et le MRAX.

P.a.f. : 4 euros, 2,5 euros étudiants et sans emploi, 1,25 euros art.27, entrée libre pour les sans papiers.

Sommaire


Grossesse, accouchement : où sont les voix des femmes ? Avec Martin Winckler et Renée Greusard

• Jeudi 30 mars à 20h

La Plateforme pour une naissance respectée, Bruxelles Laïque, La Ligue des Familles, le CERE asbl et la Maison du Livre vous proposent de participer à un débat autour des droits des patientes, notamment pendant la grossesse et l’accouchement.

Martin Winkler, médecin français, romancier et essayiste né en 1955, évoque souvent la situation du système médical français. En 1984, il publie ses premières nouvelles sous le pseudonyme de Martin Winkler, choisis en hommage à Georges Perec (Gaspard Winkler est un personnage de La Vie monde d’emploi). L’un de ses premiers personnage, le docteur Bruno Sachs, devient célèbre avec La Maladie de Sachs. Il est l’auteur e.a. de Les Brutes en blanc et le Choeur des femmes.

Renée Greusard, née en 1984, est journalise. Elle a travaillé e.a. pour L’Humanité, Les Inrocks, Libération, Causette, ....avant de rejoindre Rue89, où elle s’occupe entre autres de la rubrique Rue69 qui traite de sexualité et de genre. Dans son livre Enceinte, tout est possible, elle procède, sur le mode de l’autodérision, à une véritable investigation sur le contrôle social et sur les obligations et interdits imposés aux femmes lorsqu’elles attendent un enfant. Et surtout, elle révèle les mécanismes d’infantilisation et de domination des femmes.

Le débat sera animé par Marie-Hélène Lahaye, auteure du blog "Marie accouche là".

Entrée libre

Contact : www.naissancerespectee.be
Réservations : 02/543.12.20

Sommaire


Recevoir notre Newsletter

Debout les mots !

ImagiMots !