La Révision du Mal : blog consacré aux activités de la Maison du Livre* Liens vers des sites partenaires, littéraires, institutions, ...

 

 

La Révision du Mal
(blog consacré aux activités de La Maison du Livre)

 

et aussi

 

Retrouvez la Maison du Livre sur facebook

 

 

Quelques liens vers des sites littéraires, partenaires, institutions

 

Institutions

 

Ministère de la Communauté française

Administration générale de la Culture

Service de l'Education permanente

Partenaires

Centre Culturel Jacques Franck
Lezarts Urbains
Pija Belgique: Prix Interrégional Jeunes Auteurs
Maison Internationale de la Poésie - Arthur Haulot

 

Ateliers d'écriture

Aganippé
Traverse
Entrez lire

Kalame
L'atelier des mots
Evelyne Wilwerth
Raymonde Malengreau

 

Ateliers d'art plastiques

38 Quai Notre-Dame (arts plastiques, multimédias, sérigraphie)

 

Lieux

Centre culturel Omar Khayam
Bibliothèque Charles Bertin
Maison de la poésie et de la langue française Wallonie-Bruxelles

Revues

Mayak
Indications

Ressources

Le guide des lettres belges

Editeurs

André Versaille
Les Carnets du Dessert de Lune
Vents d'ailleurs

Créations littéraires, critique, billets d'humeur

Locus Solus
Jodi, toute la nuit
Loeuvrette
Perte de temps
Metatextes

 

 

 

 

Petites annonces

Nos coups de coeur :

Deux parutions récentes aux éditions Vents d'ailleurs :

Les cauchemars du gecko de Raharimanana (*)



Un alligator nommé Rosa de Marie-Célie Agnant

(*) Jean-Luc Raharimanana que nous avons eu le plaisir de recevoir le 19 février 2009 dans le cadre de l'exposition Madagascar le grand livre des petits métiers.

Les éditions Vents d'ailleurs annoncent également l'exposition des photographies de Pierrot Men accompagnée de textes de Raharimanana, "47, Portraits d'insurgés", qui se tiendra du 10 mars au 5 avril 2011 à l'université de Nanterre. A cette occasion Vents d'ailleurs publiera Portraits d'insurgés. Madagascar 1947 (mars 2011).

 

Deux ou trois choses de Sonia et du monde est le dernier livre de Henri Goldman , co-rédacteur en chef de la revue Politique. Il vient de paraître aux éditions des Territoires de la mémoire (collection Voix de la mémoire ), avec une préface d'Esther Benbassa et une postface d'Édouard Delruelle.

Voici comment l'ouvrage est présenté sur la quatrième de couverture : Ce livre est un récit à deux voix. Sonia, juive polonaise exilée en Belgique puis déportée à Auschwitz-Birkenau, disparue en 2004, se raconte. Revenant sur ce témoignage datant de 1992, Henri, son fils, né après la Guerre, en propose les clés d'interprétation. À travers ce dialogue de deux générations, à travers l'évocation de la plus grande tragédie humaine du XXe siècle revit un monde disparu : celui d'une gauche juive cosmopolite, combinant une infinie tendresse à l'égard de ses propres racines mais totalement ouverte à l'utopie d'un Homme nouveau qui transcenderait les identités particulières sans les dissoudre. En racontant sa mère, Henri Goldman a traduit sa conviction que cette trajectoire peut encore avoir du sens pour les femmes et les hommes d'aujourd'hui.

Il peut être commandé dans toutes les librairies et auprès de l'éditeur : editions@territoires-memoire.be ou +32 4 232 70 60.

 

 

 

 

Deux anciennes participantes aux ateliers d'écriture de la Maison du Livre publient :

 

Oui, je veux vivre

Rachel, une femme proche de la cinquantaine, apprend soudain qu’elle est atteinte d’un mal qu’elle croit incurable. Aussitôt son regard sur la vie va changer. De déceptions en véritables révélations, elle va découvrir les personnalités réelles de son entourage et prendre conscience des valeurs essentielles de l’existence. Ce grand bouleversement, tant physique que moral, va la métamorphoser, et l’amènera à faire des choix pas toujours évidents.

L’auteur mène une analyse complexe et fine de l’expérience féminine face à la maladie en reflétant, au plus près, les combats intérieurs du personnage. Ce récit touchant témoigne sans conteste d’une vérité universelle lumineuse.


Patricia Kawa est née à Bruxelles. Animatrice-conteuse, elle se spécialise dans le conte pour enfants hospitalisés. La lecture et l’écriture ont toujours été sa passion. Après avoir écrit un livre pour les parents et leurs enfants hospitalisés, distribué dans plusieurs hôpitaux de la région bruxelloise, ainsi qu’un roman pour adolescents et jeunes adultes, elle revient avec Oui, je veux vivre et touche une code sensible en chacun de nous.

L’Harmattan, 2010

 

 

 

 

Pourquoi toutes les petites filles ne deviendraient-elles pas des reines de Saba ? Quand l'univers est limité par les rives de son île natale, comment ne pas rêver de s'envoler vers d'autres mondes ?

Maïmouna la Comorienne, riche d'une enfance si différente, arrive en Belgique pour étudier l'écologie de l'eau. Mais à Bruxelles aussi, la vie est parfois difficile …

Petite reine de Saba, un roman sensible et généreux.

 

Christian Libens

 

 

Ami de la page couverte, ouvre ce livre et laisse-toi emporter par la poésie de l’heure de rien. La Grande Comore est un pays tout en contrastes et le destin de Maïmouna en est le reflet. Marquée dès sa naissance parce que ses parents ont transgressé un tabou, elle mêlera gaieté et gravité, fierté et non-conformisme.

Elle se construira de tout : de la Grande Comore, une île sans eau, des rigueurs pluvieuses du climat belge, de son grand-père indien, de sa grand-mère comorienne, de sa famille si compliquée, de ses amis si dissemblables … Elle aura besoin de tous et à chacun, elle dispensera sa lumière.

Comme cette puissante et belle reine éthiopienne qui séduisit le grand roi Salomon, Maïmouna, la petite reine de Saba, s’attache les êtres et les choses par son intelligence du coeur, son sourire résolu, son obstination …